Lundi, mai 12, 2014

Polytechnique, de Denis Villeneuve, un film invisible de Cannes, en partenariat avec le cinéma Katorza

Polytechnique (Québec, 2009) 77 min, vf
un film de Denis Villeneuve, avec Maxim Gaudette, Karine Vanasse et  Sébastion Huberdeau
cinéma Le Katorza, 3 rue Corneille (Graslin), Nantes
tarif réduit pour tous : 6,20€
tarif préférentiel étudiant, chômeur … : 5,30€

Polytechnique sera projeté dans le cadre du deuxième partenariat entre Accès au Cinéma Invisible et le cinéma Katorza autour des “films invisibles de Cannes”, après Panique à Hollywood en mai 2013. Ce mini-cycle se concentre sur des films de qualité, programmés au festival de Cannes, mais jamais sortis dans les salles françaises.

Comme cette projection se fera exceptionnellement dans un cinéma, car c’est l’occasion de voir sur un grand écran dans de véritables conditions optimales, un film invisible, la séance sera payante, mais à un tarif réduit pour tous de 6,20€, ainsi qu’à un tarif préférentiel de 5,30€ pour les chômeurs et les étudiants.
Les réservations pourront se faire sur place au cinéma Katorza uniquement, à partir du lundi 19 mai.

Le film est adapté de récits de survivants à la tuerie qui a eu lieu à l’école polytechnique du Québec en 1989 : un homme seul a abattu méthodiquement et froidement des jeunes femmes, plongeant le pays entier dans un traumatisme dont les effets se font encore sentir.
Direct et sans concession, le film réussi à relater ces événements avec précision mais sans voyeurisme. Le noir et blanc donne toute sa force à l’interprétation des jeunes acteurs québecois, tels que Maxim Gaudette et Karine Vanasse, qui ont tous les deux beaucoup tourné depuis, notamment en France.
C’est le troisième long-métrage du réalisateur québecois Denis Villeneuve, après Un 32 août sur Terre et Maelström. Depuis il a mis en scène le très remarqué Incendies, adapté d’une pièce de Wadji Mouawad, ainsi que Prisoners, tourné en anglais avec, entre autres, Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal (qu’il retrouve d’ailleurs pour son prochain film, Enemy, qui sortira un peu plus tard cette année).
Polytechnique a été programmé à la Quinzaine des Réalisateurs en 2009, mais n’a hélas jamais été distribué en salles ou en dvd en France.

Vendredi, octobre 11, 2013

"Le premier film invisible en 3D " Accès au Cinéma Invisible proposera finalement Dredd en vost fr et 3D ! pour le tarif inchangé pour tous de 4 euros.

Vient de nous arriver cette nouvelle inespérée et bienvenue, nous pourrons proposer le film Dredd, inédit en salle en France, pour une projection exclusive mardi prochain, le 15 octobre 2013, au Cinéma Le Concorde à Nantes, dans la version voulue par ses créateurs, c’est à dire en vost français et en 3D !

Le tarif reste inchangé pour tous, 4 euros, et les lunettes vous attendront sur place.

Rendez-vous mardi pour cette projection exclusive d’un film tel que vous n’avez encore jamais pu le voir en France.

Lundi, septembre 30, 2013

Dredd, de Pete Travis, avec Karl Urban, en projection exclusive au cinéma Le Concorde

Attention, cette projection sera une exclusivité. Dredd n’est pas sorti en salles en France, mais uniquement en dvd. Cependant, Accès au Cinéma Invisible vous le proposera dans une salle du cinéma Le Concorde, dans une copie cinéma, et en vost fr !
Comme cette séance se fera exceptionnellement dans un cinéma, contrairement au reste de notre programmation, elle sera donc payante, mais au tarif réduit pour tous de 4 Euros.

Dredd (Grande-Bretagne, Afrique du Sud, 2012), réalisé par Pete Travis, avec Karl Urban, Olivia Thirlby et Lena Headey.

Dans le futur, les USA ne sont qu’un désert radioactif, à l’exception de quelques métropoles où se sont entassés ce qu’il reste de population. Dans la plus grande, Mega City One, le chaos et l’anarchie font rage. La police étant inexistante, un nouvel ordre de justice a fait surface, les Juges, ils sont à la fois juges, jurés et bourreaux et n’hésitent pas à appliquer les sentences sur les lieux mêmes des crimes et délits, dans une société fascisante. Le Juge Dredd est le plus emblématique d’entre eux, il est inflexible et impitoyable. Durant le film, il va devoir prendre d’assaut, avec sa collègue le Juge Anderson, un bâtiment tenu par une baronne de la drogue, à l’origine d’un nouveau mal, la drogue Slo-Mo.

Dredd est une nouvelle adaptation de la bande dessinée britannique Judge Dredd, créée en 1977, sur le terreau de la bd Punk. Inspiré de l’Inspecteur Harry, le personnage principal repousse les limites de la justice expéditive, et représente clairement une dérive fascisante. Le vrai intérêt de la bd est d’avoir fait de Dredd son héros, car il est par là même ambigu et intéressant, tout en étant une critique satirique de l’ordre moral britannique.

L’adaptation du personnage sur grand écran n’est donc forcément pas aisé. Nous nous rappelons encore d’une première version, datant de 1995, avec Sylvester Stallone où, sacrilège ultime, le Juge Dredd enlevait son casque au bout d’un quart d’heure et devenait « gentil ».

Le Dredd de 2012 a lui été fait dans le respect de la bd et du public. Le personnage ne se départ jamais de son casque, et applique la Loi selon ses principes. Le film, au budget relativement léger, joue sur l’efficacité de ses scènes d’action. A mi-chemin entre un western et un jeu vidéo, les personnages principaux devront monter un à un les étages d’un immeuble, afin d’affronter des ennemis de plus en plus coriaces.

Le film est réalisé par Pete Travis, qui a notamment exploré un style réaliste, proche du documentaire avec Omagh en 2004, et surtout, il est écrit par le britannique Alex Garland, auteur du roman La Plage, ainsi que des scénarios de 28 Jours Plus Tard et de Never Let Me Go. Enfin, le personnage principal est campé par l’excellent Karl Urban (Docteur McCoy dans les nouveaux Star Trek, Eomer dans Le Seigneur des Anneaux), qui tire le meilleur de sa contrainte de ne montrer que la moitié de son visage pendant tout le film.

Dredd est sorti à l’été 2012 aux Etats-Unis et n’a connu qu’un maigre succès, malgré de très bonnes critiques. Il n’est finalement jamais sorti en salles en France, mais uniquement en DVD au printemps dernier.

En partenariat avec le cinéma Le Concorde, cette projection exclusive à Nantes, sera pour le public la première chance de découvrir le film sur grand écran, et ce pour un tarif réduit unique pour tous de 4 €.